Le sexe de la parodie pas de sexe

le sexe de la parodie pas de sexe

Le langage est très retenu pour contrebalancer l'audace des sujets. Enfin, comme pour toute série américaine, il y a l'inévitable dose de morale Les productions amateurs, et je peux citer David Gerrold, auteur des "tribules", sont encouragées tant qu'elles restent dans l'esprit de l'univers de Roddenberry, sinon, il faut faire autre chose que du Star Trek.

CBS n'autorise rien mais laisse les amateurs s'amuser dans certaines limites, à eux de savoir rester raisonnables pour éviter les problèmes. Dans pareil cas, toutes les productions amateur seraient perdantes, or il y en a qui font du travail remarquable et qui ne méritent pas de souffrir d'une simple erreur de positionnement d'une production humoristique. Je répète donc prudence à Laurent car sa position est délicate et il pourrait lui être compliqué de faire comprendre aux américains la différence entre le grivois et le vulgaire ou le grossier.

Ne faites pas de vagues et amusez-vous bien Comme quoi les séries inachevées pour motif d'audience peuvent quand-même avoir un avenir si quelqu'un croit en leur potentiel! Ton explication me paraît très intéressante.

J'aimerais, cependant, y ajouter un point de désaccord. J'aurai même tendance à ne pas être regardant sur la qualité si l'histoire est intéressante et bien racontée J'aurais même plutôt tendance à penser, qu'il s'agirait là d'un sérieux handicap. Sur ce point de vue, ce n'est pas la législation contemporaine qui viendrait me contredire. Il me semble, là encore, que notre cher Roddenberry a participé avec succès aux jeux olympiques d'hivers, les plus rigoureux de son époque. Dans toute cette symphonie Roddenberry, il me paraît illogique, au nom d'une philosophie bien subjective, de s'appuyer sur un respect d'une "hypothétique qualité du produit fini" pour s'octroyer le droit de se positionner sur le sujet de manière aussi radicale.

C'est à mon sens précisément la qualité même du produit qui va impacter la sociologie du sujet. Tel était aussi le message de Gene. Solution de facilité dans le sens que ce n'est pas vraiment original. Le sexe "fait vendre" n'importe quoi, une histoire qui tient la route est bien plus difficile à ficeler. A l'arrivée, cela me donne l'impression d'une Nième production X amateur qui ne m'intéresse pas du tout.

C'est l'impression que ça me donne, peut-être qu'une présentation un peu plus soignée avec un minimum de détails sur l'histoire et les personnages aurait pu attirer ma curiosité. Mais là, tel que c'est balancé, je ne vais même pas voir. Ca sent trop le gars qui ratisse large pour essayer de faire du buzz sur son site; je ne suis pas client non plus.

On me dirait c'est Star Trek en argot, ça pourrait me faire marrer et j'irai voir juste par curiosité. La qualité technique est secondaire, je m'en suis déjà expliqué plus haut, et je ne m'appuie donc justement pas dessus pour me positionner mais sur l'impression que j'ai eu en lisant l'intro de Laurent. Il s'agit donc d'un positionnement réflexe, il est certain que chacun aura le sien.

Je réagis de la même manière avec le reste: Je veux du positif, je veux me divertir, penser à autre chose que les tracas du quotidien. Le cinéma que j'aimais n'est plus: De nos jours, le cinéma répond plus aux codes du marketing pour manipuler la sociologie. Certaines recettes ont fait leurs preuves sexe, violence, effets spéciaux à gogo , au point que certaines histoires ne ressemblent plus à rien mais le public ne s'en aperçoit pas tellement il en prend plein les mirettes.

Tant que ça marche, ils ont raison d'en profiter, mais il reste des irréductibles qui ne veulent pas entrer dans le moule. C'est une philosophie individuelle, donc subjective, mais celle de l'univers Star Trek est plutôt bien établie et partagée: Après, je ne fais que mettre en garde, CBS jugera et, qualité, sociologie, liberté d'expression ou pas, sa décision sera irrévocable.

Rien n'empêche Laurent de créer des parodies pour usage privé, mais s'il veut les diffuser publiquement, il prend un risque. Le concept de séries amateur est relativement récent.

Ce qui était d'abord un coup ponctuel remarqué par un chasseur de talent pouvait devenir un programme plus soutenu. Kaamelot en est un parfait exemple, mais Kamini et bien d'autres ont suivi. Que cela devienne des amateurs qui maîtrisent la chaîne complète de production est un nouveau modèle qui cherche encore ses marques. L'accès du grand public aux matériels performants de prise de vue et de montage va certainement voir proliférer les reprises par les fans de séries avortées.

Mais si cette tendance ne s'auto-régule pas avec des comportement très "carrés", on risque de voir les boîtes de production opposer leur véto. Le style de chaque production devant donc être soit parfaitement respectueux de l'original, soit pouvoir être assumé dans un registre défendable par une intention artistique. Or, les américains ont tendance à considérer qu'utiliser leurs personnages et univers n'est qu'une utilisation abusive pour capter de l'audience, ce qu'ils ne tolèrent pas.

Démontrer que ce n'est pas le cas est un vrai travail de mise en confiance et le nom même de Sex Trek est déjà subversif Je comprends très bien ta position, elle est assez prévisible et humaine. Ceci dit, ne trouves-tu pas étrange, d'argumenter aussi bien comme tu le fais, avec des éléments concrets, certainement objectifs, sur une expérience qui dans le fond, n'existe pas pour toi.

En l'occurrence, en ne regardant pas ces vidéos, il ne s'agit pas au premier abord de déterminer si c'est ton choix ou pas, mais d'affirmer que pour le moment, elles n'existent pas dans ton expérience.

Je me demande alors pourquoi tu te mets dans cette situation pour une expérience que tu n'as pas vécu. Aurais-tu, par tout hasard, finalement l'intention d'aller vivre cette expérience pour ne serait-ce que, vérifier que tes impressions ne soient pas gouvernées par un algorithme dont tu ne serais pas l'auteur? Je ne me pose pas la question dans ces termes. L'analogie la plus parlante serait que la couverture du livre ne me plaît pas donc je ne l'achète pas, ne le lis pas.

Je ne dis pas pour autant qu'il est mauvais, mais l'extérieur me n'incite pas à l'ouvrir. Ce n'est que le processus de choix que chacun exerce spontanément tous les jours, je ne mange pas de pizza parce que je n'aime pas les olives, j'aime la chanson mais pas le chanteur, je n'aime pas ce chapeau à cause des plumes, je préfère les fleurs Je n'ai pas l'impression d'être dans une situation particulière, je crois même que tout le monde réagit ainsi, à part ceux qui suivent systématiquement l'avis général par manque de personnalité.

Comme tu le dis, c'est une réaction humaine, je n'ai donc aucun problème à l'assumer et même à la revendiquer. Si ça peut me distinguer des moutons Je ne suis pas non plus du genre à suivre les réseaux sociaux et il ne suffit pas de me balancer un lien pour attirer ma curiosité.

Une petite présentation de l'histoire, des personnages, des producteurs et acteurs, c'est un strict minimum. Captures d'écran, extraits, ce serait mieux. S'inscrire sur un ce forum pour y participer et non pas chercher seulement de l'audience serait parfait juste de retour des choses quand on demande à remplir un livre d'or.

Et Toi, Schmullus, as-tu finalement été voir cette superproduction et qu'en penses-tu, vu que ta réaction initiale m'a semblé encore plus épidermique et radicale que la mienne? C'est vrai, quoi, je ne demande même pas à être payé. C'est vrai, quoi, je ne demande même pas à être payé Mon Fils, Quelles qu'aient pu être tes impressions à mon égard, je te pardonne, tout comme je pardonne aussi, Laurent, qui de bien des façons, pourrait tous vous avoir offensé. Philosophiquement Un homme qui s'inscrit surtout pour te parler de, en ne te disant rien de, ne peut être qu'un homme sage qui a compris que les voix du seigneur sont impénétrables et que lorsqu'on ne dit rien, c'est souvent très parlant.

Chez l'être humain, le sexe de la femme est dénommé vulve. Il est composé du vagin , des grandes , petites lèvres , du clitoris , de l' utérus et des ovaires qui forment la partie physiologiquement fonctionnelle dans la sexualité. Chez l'homme, du pénis et des testicules ainsi que de certaines glandes annexes. Il existe une profusion de termes pour désigner les organes sexuels humains.

En effet, la pudeur retient souvent le locuteur d'utiliser des termes trop explicites pour désigner les organes sexuels qui font l'objet d'un certain tabou social. Dès lors, on cherche à contourner ce tabou en utilisant des expressions détournées, des périphrases ou des termes propres à certains registres de langage poétique, langue enfantine, argotique , termes expressifs à redoublement , etc.

Vous trouverez une liste d'argot sur le wiktionnaire pour les mots: Il s'agit de l'activité sexuelle, mais aussi de la connotation émotionnelle érotique que peuvent prendre des paroles ou des comportements. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Sexe homonymie. Cet article est une ébauche concernant la médecine. Larison Cudmore , The center of life: Sur les autres projets Wikimedia: Page au nom protégé Page en semi-protection longue Wikipédia: Espaces de noms Article Discussion.

Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. La dernière modification de cette page a été faite le 9 mai à

Sexe France film sexe com

Il est composé du vagin , des grandes , petites lèvres , du clitoris , de l' utérus et des ovaires qui forment la partie physiologiquement fonctionnelle dans la sexualité. Chez l'homme, du pénis et des testicules ainsi que de certaines glandes annexes. Il existe une profusion de termes pour désigner les organes sexuels humains. En effet, la pudeur retient souvent le locuteur d'utiliser des termes trop explicites pour désigner les organes sexuels qui font l'objet d'un certain tabou social.

Dès lors, on cherche à contourner ce tabou en utilisant des expressions détournées, des périphrases ou des termes propres à certains registres de langage poétique, langue enfantine, argotique , termes expressifs à redoublement , etc. Vous trouverez une liste d'argot sur le wiktionnaire pour les mots: Il s'agit de l'activité sexuelle, mais aussi de la connotation émotionnelle érotique que peuvent prendre des paroles ou des comportements.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Sexe homonymie. Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Larison Cudmore , The center of life: Sur les autres projets Wikimedia: Page au nom protégé Page en semi-protection longue Wikipédia: Espaces de noms Article Discussion.

Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. La dernière modification de cette page a été faite le 9 mai à En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. N'ayant pas vu la production en question, je n'émet aucune hypothèse quant à la qualité du produit fini. J'aurai même tendance à ne pas être regardant sur la qualité si l'histoire est intéressante et bien racontée.

L'autre bout de l'échelle, c'est de nombreuses prods de grandes compagnies dont on ne devrait même pas parler tant elles sont insipides. Je ne me permettrai certainement pas de critiquer la qualité, n'étant pas moi-même capable d'en faire autant Ce qui me permet de me positionner, c'est le registre "sexe" choisi pour la parodie. On peut faire des trucs délirants en se creusant un peu, le sexe c'est la solution de facilité.

Je boycotte déjà le cinéma depuis près de 25 ans parce qu'ils se sentent obligés de désaper des filles pour qu'on s'intéresse à l'histoire au film. Je ne fais pas partie de ce public dont il faut satisfaire les bas instincts pour le soulager du prix de sa place, je suis un peu plus exigeant que ça.

La philosophie Star trek, elle est d'abord définie par l'univers créé par Gene Roddenberry et les auteurs qui ont contribué aux différentes étapes de la franchise. Elle est ensuite cadrée par la bienséance imposée par la diffusion aux états-unis si on peut trouver les américains pudibonds aujourd'hui, imaginez à quel point la série originale était osée dans les années 60!

Le langage est très retenu pour contrebalancer l'audace des sujets. Enfin, comme pour toute série américaine, il y a l'inévitable dose de morale Les productions amateurs, et je peux citer David Gerrold, auteur des "tribules", sont encouragées tant qu'elles restent dans l'esprit de l'univers de Roddenberry, sinon, il faut faire autre chose que du Star Trek.

CBS n'autorise rien mais laisse les amateurs s'amuser dans certaines limites, à eux de savoir rester raisonnables pour éviter les problèmes. Dans pareil cas, toutes les productions amateur seraient perdantes, or il y en a qui font du travail remarquable et qui ne méritent pas de souffrir d'une simple erreur de positionnement d'une production humoristique.

Je répète donc prudence à Laurent car sa position est délicate et il pourrait lui être compliqué de faire comprendre aux américains la différence entre le grivois et le vulgaire ou le grossier. Ne faites pas de vagues et amusez-vous bien Comme quoi les séries inachevées pour motif d'audience peuvent quand-même avoir un avenir si quelqu'un croit en leur potentiel! Ton explication me paraît très intéressante. J'aimerais, cependant, y ajouter un point de désaccord.

J'aurai même tendance à ne pas être regardant sur la qualité si l'histoire est intéressante et bien racontée J'aurais même plutôt tendance à penser, qu'il s'agirait là d'un sérieux handicap. Sur ce point de vue, ce n'est pas la législation contemporaine qui viendrait me contredire. Il me semble, là encore, que notre cher Roddenberry a participé avec succès aux jeux olympiques d'hivers, les plus rigoureux de son époque.

Dans toute cette symphonie Roddenberry, il me paraît illogique, au nom d'une philosophie bien subjective, de s'appuyer sur un respect d'une "hypothétique qualité du produit fini" pour s'octroyer le droit de se positionner sur le sujet de manière aussi radicale. C'est à mon sens précisément la qualité même du produit qui va impacter la sociologie du sujet.

Tel était aussi le message de Gene. Solution de facilité dans le sens que ce n'est pas vraiment original. Le sexe "fait vendre" n'importe quoi, une histoire qui tient la route est bien plus difficile à ficeler.

A l'arrivée, cela me donne l'impression d'une Nième production X amateur qui ne m'intéresse pas du tout. C'est l'impression que ça me donne, peut-être qu'une présentation un peu plus soignée avec un minimum de détails sur l'histoire et les personnages aurait pu attirer ma curiosité. Mais là, tel que c'est balancé, je ne vais même pas voir.

Ca sent trop le gars qui ratisse large pour essayer de faire du buzz sur son site; je ne suis pas client non plus. On me dirait c'est Star Trek en argot, ça pourrait me faire marrer et j'irai voir juste par curiosité.

La qualité technique est secondaire, je m'en suis déjà expliqué plus haut, et je ne m'appuie donc justement pas dessus pour me positionner mais sur l'impression que j'ai eu en lisant l'intro de Laurent. Il s'agit donc d'un positionnement réflexe, il est certain que chacun aura le sien.

Je réagis de la même manière avec le reste: Je veux du positif, je veux me divertir, penser à autre chose que les tracas du quotidien. Le cinéma que j'aimais n'est plus: De nos jours, le cinéma répond plus aux codes du marketing pour manipuler la sociologie.

Certaines recettes ont fait leurs preuves sexe, violence, effets spéciaux à gogo , au point que certaines histoires ne ressemblent plus à rien mais le public ne s'en aperçoit pas tellement il en prend plein les mirettes. Tant que ça marche, ils ont raison d'en profiter, mais il reste des irréductibles qui ne veulent pas entrer dans le moule.

C'est une philosophie individuelle, donc subjective, mais celle de l'univers Star Trek est plutôt bien établie et partagée: Après, je ne fais que mettre en garde, CBS jugera et, qualité, sociologie, liberté d'expression ou pas, sa décision sera irrévocable. Rien n'empêche Laurent de créer des parodies pour usage privé, mais s'il veut les diffuser publiquement, il prend un risque.

Le concept de séries amateur est relativement récent. Ce qui était d'abord un coup ponctuel remarqué par un chasseur de talent pouvait devenir un programme plus soutenu. Kaamelot en est un parfait exemple, mais Kamini et bien d'autres ont suivi. Que cela devienne des amateurs qui maîtrisent la chaîne complète de production est un nouveau modèle qui cherche encore ses marques. L'accès du grand public aux matériels performants de prise de vue et de montage va certainement voir proliférer les reprises par les fans de séries avortées.

Mais si cette tendance ne s'auto-régule pas avec des comportement très "carrés", on risque de voir les boîtes de production opposer leur véto.

Le style de chaque production devant donc être soit parfaitement respectueux de l'original, soit pouvoir être assumé dans un registre défendable par une intention artistique.

Or, les américains ont tendance à considérer qu'utiliser leurs personnages et univers n'est qu'une utilisation abusive pour capter de l'audience, ce qu'ils ne tolèrent pas. Démontrer que ce n'est pas le cas est un vrai travail de mise en confiance et le nom même de Sex Trek est déjà subversif Je comprends très bien ta position, elle est assez prévisible et humaine.

Ceci dit, ne trouves-tu pas étrange, d'argumenter aussi bien comme tu le fais, avec des éléments concrets, certainement objectifs, sur une expérience qui dans le fond, n'existe pas pour toi. En l'occurrence, en ne regardant pas ces vidéos, il ne s'agit pas au premier abord de déterminer si c'est ton choix ou pas, mais d'affirmer que pour le moment, elles n'existent pas dans ton expérience.

Je me demande alors pourquoi tu te mets dans cette situation pour une expérience que tu n'as pas vécu. Aurais-tu, par tout hasard, finalement l'intention d'aller vivre cette expérience pour ne serait-ce que, vérifier que tes impressions ne soient pas gouvernées par un algorithme dont tu ne serais pas l'auteur?

Je ne me pose pas la question dans ces termes. L'analogie la plus parlante serait que la couverture du livre ne me plaît pas donc je ne l'achète pas, ne le lis pas. Je ne dis pas pour autant qu'il est mauvais, mais l'extérieur me n'incite pas à l'ouvrir. Ce n'est que le processus de choix que chacun exerce spontanément tous les jours, je ne mange pas de pizza parce que je n'aime pas les olives, j'aime la chanson mais pas le chanteur, je n'aime pas ce chapeau à cause des plumes, je préfère les fleurs Je n'ai pas l'impression d'être dans une situation particulière, je crois même que tout le monde réagit ainsi, à part ceux qui suivent systématiquement l'avis général par manque de personnalité.



le sexe de la parodie pas de sexe








Image drole sexe video de sexe teen


Les petits gamètes, ou microgamètes, définissent l'individu qui les produit comme étant de sexe mâle , les gros gamètes, ou macrogamètes, de sexe femelle pour l'espèce humaine, on utilise plutôt les mots masculin et féminin. Ce type de dimorphisme permet d'optimiser à la fois les opportunités de rencontres, par la mobilité et le nombre des gamètes mâles, et les réserves énergétiques, par la taille des cellules femelles.

Par opposition on parle d' isogamie quand il est impossible de différencier un sexe mâle et un sexe femelle par la morphologie des gamètes. Par exemple les foraminifères sont isogames mais leur gamètes ne sont inter-fécondes que si elles proviennent d'individus différents [ 2 ].

La distinction des sexes est fondamentale en biologie , car l'existence de deux ou plusieurs sexes permet de passer de la multiplication asexuée simple bouturage ou quasi-clonage, fréquent chez les bactéries et les végétaux , à la procréation ou reproduction sexuée: Ainsi, la sexualité multiplie de façon exponentielle la variabilité à l'intérieur d'une espèce avec peu de risques d'échec de la conception.

Chez l'être humain, il existe trois critères différents pour déterminer le sexe: On parle alors, selon le critère utilisé, de sexe génétique , gonadique ou phénotypique. Ces trois critères représentent trois étapes dans la différenciation sexuelle: Par le mot sexe , on désigne également l'organe sexuel, mâle ou femelle. Chez l'être humain, le sexe de la femme est dénommé vulve.

Il est composé du vagin , des grandes , petites lèvres , du clitoris , de l' utérus et des ovaires qui forment la partie physiologiquement fonctionnelle dans la sexualité. Chez l'homme, du pénis et des testicules ainsi que de certaines glandes annexes. Il existe une profusion de termes pour désigner les organes sexuels humains. En effet, la pudeur retient souvent le locuteur d'utiliser des termes trop explicites pour désigner les organes sexuels qui font l'objet d'un certain tabou social.

Dès lors, on cherche à contourner ce tabou en utilisant des expressions détournées, des périphrases ou des termes propres à certains registres de langage poétique, langue enfantine, argotique , termes expressifs à redoublement , etc. Vous trouverez une liste d'argot sur le wiktionnaire pour les mots: J'aimerais, cependant, y ajouter un point de désaccord.

J'aurai même tendance à ne pas être regardant sur la qualité si l'histoire est intéressante et bien racontée J'aurais même plutôt tendance à penser, qu'il s'agirait là d'un sérieux handicap. Sur ce point de vue, ce n'est pas la législation contemporaine qui viendrait me contredire.

Il me semble, là encore, que notre cher Roddenberry a participé avec succès aux jeux olympiques d'hivers, les plus rigoureux de son époque. Dans toute cette symphonie Roddenberry, il me paraît illogique, au nom d'une philosophie bien subjective, de s'appuyer sur un respect d'une "hypothétique qualité du produit fini" pour s'octroyer le droit de se positionner sur le sujet de manière aussi radicale.

C'est à mon sens précisément la qualité même du produit qui va impacter la sociologie du sujet. Tel était aussi le message de Gene. Solution de facilité dans le sens que ce n'est pas vraiment original. Le sexe "fait vendre" n'importe quoi, une histoire qui tient la route est bien plus difficile à ficeler.

A l'arrivée, cela me donne l'impression d'une Nième production X amateur qui ne m'intéresse pas du tout. C'est l'impression que ça me donne, peut-être qu'une présentation un peu plus soignée avec un minimum de détails sur l'histoire et les personnages aurait pu attirer ma curiosité. Mais là, tel que c'est balancé, je ne vais même pas voir.

Ca sent trop le gars qui ratisse large pour essayer de faire du buzz sur son site; je ne suis pas client non plus. On me dirait c'est Star Trek en argot, ça pourrait me faire marrer et j'irai voir juste par curiosité. La qualité technique est secondaire, je m'en suis déjà expliqué plus haut, et je ne m'appuie donc justement pas dessus pour me positionner mais sur l'impression que j'ai eu en lisant l'intro de Laurent.

Il s'agit donc d'un positionnement réflexe, il est certain que chacun aura le sien. Je réagis de la même manière avec le reste: Je veux du positif, je veux me divertir, penser à autre chose que les tracas du quotidien. Le cinéma que j'aimais n'est plus: De nos jours, le cinéma répond plus aux codes du marketing pour manipuler la sociologie. Certaines recettes ont fait leurs preuves sexe, violence, effets spéciaux à gogo , au point que certaines histoires ne ressemblent plus à rien mais le public ne s'en aperçoit pas tellement il en prend plein les mirettes.

Tant que ça marche, ils ont raison d'en profiter, mais il reste des irréductibles qui ne veulent pas entrer dans le moule. C'est une philosophie individuelle, donc subjective, mais celle de l'univers Star Trek est plutôt bien établie et partagée: Après, je ne fais que mettre en garde, CBS jugera et, qualité, sociologie, liberté d'expression ou pas, sa décision sera irrévocable. Rien n'empêche Laurent de créer des parodies pour usage privé, mais s'il veut les diffuser publiquement, il prend un risque.

Le concept de séries amateur est relativement récent. Ce qui était d'abord un coup ponctuel remarqué par un chasseur de talent pouvait devenir un programme plus soutenu. Kaamelot en est un parfait exemple, mais Kamini et bien d'autres ont suivi. Que cela devienne des amateurs qui maîtrisent la chaîne complète de production est un nouveau modèle qui cherche encore ses marques. L'accès du grand public aux matériels performants de prise de vue et de montage va certainement voir proliférer les reprises par les fans de séries avortées.

Mais si cette tendance ne s'auto-régule pas avec des comportement très "carrés", on risque de voir les boîtes de production opposer leur véto. Le style de chaque production devant donc être soit parfaitement respectueux de l'original, soit pouvoir être assumé dans un registre défendable par une intention artistique. Or, les américains ont tendance à considérer qu'utiliser leurs personnages et univers n'est qu'une utilisation abusive pour capter de l'audience, ce qu'ils ne tolèrent pas.

Démontrer que ce n'est pas le cas est un vrai travail de mise en confiance et le nom même de Sex Trek est déjà subversif Je comprends très bien ta position, elle est assez prévisible et humaine.

Ceci dit, ne trouves-tu pas étrange, d'argumenter aussi bien comme tu le fais, avec des éléments concrets, certainement objectifs, sur une expérience qui dans le fond, n'existe pas pour toi. En l'occurrence, en ne regardant pas ces vidéos, il ne s'agit pas au premier abord de déterminer si c'est ton choix ou pas, mais d'affirmer que pour le moment, elles n'existent pas dans ton expérience.

Je me demande alors pourquoi tu te mets dans cette situation pour une expérience que tu n'as pas vécu. Aurais-tu, par tout hasard, finalement l'intention d'aller vivre cette expérience pour ne serait-ce que, vérifier que tes impressions ne soient pas gouvernées par un algorithme dont tu ne serais pas l'auteur? Je ne me pose pas la question dans ces termes.

L'analogie la plus parlante serait que la couverture du livre ne me plaît pas donc je ne l'achète pas, ne le lis pas. Je ne dis pas pour autant qu'il est mauvais, mais l'extérieur me n'incite pas à l'ouvrir. Ce n'est que le processus de choix que chacun exerce spontanément tous les jours, je ne mange pas de pizza parce que je n'aime pas les olives, j'aime la chanson mais pas le chanteur, je n'aime pas ce chapeau à cause des plumes, je préfère les fleurs Je n'ai pas l'impression d'être dans une situation particulière, je crois même que tout le monde réagit ainsi, à part ceux qui suivent systématiquement l'avis général par manque de personnalité.

Comme tu le dis, c'est une réaction humaine, je n'ai donc aucun problème à l'assumer et même à la revendiquer. Si ça peut me distinguer des moutons Je ne suis pas non plus du genre à suivre les réseaux sociaux et il ne suffit pas de me balancer un lien pour attirer ma curiosité.

Une petite présentation de l'histoire, des personnages, des producteurs et acteurs, c'est un strict minimum. Captures d'écran, extraits, ce serait mieux. S'inscrire sur un ce forum pour y participer et non pas chercher seulement de l'audience serait parfait juste de retour des choses quand on demande à remplir un livre d'or. Et Toi, Schmullus, as-tu finalement été voir cette superproduction et qu'en penses-tu, vu que ta réaction initiale m'a semblé encore plus épidermique et radicale que la mienne?

C'est vrai, quoi, je ne demande même pas à être payé. C'est vrai, quoi, je ne demande même pas à être payé Mon Fils, Quelles qu'aient pu être tes impressions à mon égard, je te pardonne, tout comme je pardonne aussi, Laurent, qui de bien des façons, pourrait tous vous avoir offensé. Philosophiquement Un homme qui s'inscrit surtout pour te parler de, en ne te disant rien de, ne peut être qu'un homme sage qui a compris que les voix du seigneur sont impénétrables et que lorsqu'on ne dit rien, c'est souvent très parlant.

Nombreux sont ceux qui entrent, qui abaissent la cuvette, qui s'asseyent en disant: Vous ferez cela, en mémoire de moi. J'attends de savoir combien je pourrais être payé. Mais si dans millions de nanoseconde, je n'ai pas de nouvelle de Laurent.

J'ai ordre de faire une quête sur CFST afin d'organiser une messe en son honneur. Moralement Il faut lutter contre le démon mon fils, n'ait pas peur, suit mon exemple, n'y va pas Par contre, c'est fait, j'ai osé, j'ai poussé la porte maudite du lien, et, vous me pardonnerez, après vision du premier jet - si j'ose dire vu le contexte - mais ça atteint les tréfonds du n'importe quoi.

Merci pour ton sacrifice. Il faut être réaliste, il y avait peu de chances que ça passe quand on voit les critiques acerbes que peuvent recevoir des productions infiniment plus perfectionnées mais heureusement que le positif l'emporte, ce serait à désespérer de tout.